Le courrier de "Vent de raison"

Publié le par Matlatomat

Aujourd’hui, nous avons reçu dans notre boîte aux lettres un courrier provenant de l’Association « Vent de raison », association opposée à l’implantation d’éoliennes sur les communes de Dolus et Tauxigny. Ce courrier explique clairement leur motivation et nous invite à venir en discuter le vendredi 9 juin à 20h30 à Dolus-le-Sec.

Avant cette réunion et même si notre position n’a toujours pas été arrêtée, je propose de lancer le débat et de revenir sur certains points du courrier.

Tout d’abord, les riverains « indirects » seraient lésés :
-          par la vue des éoliennes à plusieurs kilomètres à la ronde... Sont-elles aussi affreuses ?
-          par l’interdiction de chasser à proximité des éoliennes : j’avoue que je ne voyais pas ça comme un inconvénient majeur …

 Ensuite, l’alibi écologique …

Il n’est évidemment pas question de supplanter l’énergie nucléaire mais de proposer un début de solution alternative, tout comme le propose également d’autres énergies, comme l’hydraulique par exemple. Peut-être que l’éolien induira une augmentation de l’effet de serre lié aux compensations des centrales thermiques mais « à consommation égale », ne vaut-il pas mieux une réduction du risque nucléaire (stockage hasardeux des déchets, catastrophe …) ? « Á consommation égale » … car pour nous, implanter des éoliennes ne doit pas signifier consommer plus d’énergie. La position que nous tenons déjà est une position globale : l’éolien est bon si il permet de réduire le risque nucléaire.
En revanche, la question que nous nous posons est « l’éolien est-il bon près de chez nous ? ». Existe-t-il réellement un risque pour nos oiseaux protégés ? N’y a-t-il pas un risque de destruction de la nature restante (déjà très atteinte par l’agriculture intensive), lié notamment à la construction de chemins d’accès aux éoliennes à forte emprise et attirant bon nombre de badauds motorisés (4x4, quads …) ?

Á vos commentaires et RDV le 9 juin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

François Guillet 26/05/2006 23:18

J'aimerais commenter ce communiqué de la société VSB qui reprend les arguments génériques des promoteurs de l'éolien industriel.

"Les données recueillies à ce jour nous indiquent un vent satisfaisant pour l’installation d’un parc éolien." C'est tout ? Quelle rentabilité peut-on attendre de ce site ? Comment se compare-t-il aux autres sites de la région Centre ? Pour quelle puissance électrique par éolienne ? Quelle hauteur de mât ? C'est bien mince comme information, et pourtant les élus sont censés faire avec et voter le démarrage de l'étude de faisabilité.

"La Société VSB énergies nouvelles s’engage à travailler, en concertation avec les élus et les habitants, à une intégration harmonieuse du parc éolien dans l’environnement.". Je ne vois pas comment la plantation de 10 demi tours eiffel dans le paysage peut être harmonieuse. Surtout lorsque l'on sait (cf plus bas) que le bénéfice est bien mince sauf pour les exploitants et ceux qu'ils rétribuent (communes, propriétaires terriens et associations enverionnementales). J'ai vu le site de Janville et c'est effrayant. De plus, les nacelles émettent une lumière clignotante la nuit, ce qui est bien dommage pour un ciel exceptionnel sur notre site (c'est un des points qui m'a beaucoup marqué lorsque j'ai emménagé ici).

"Elle s’engage également a soutenir des initiatives locales de protection de la nature.". Donnant-donnant, hein ? Vous acceptez notre projet, on vous parraine... Décidément, seuls les riverains sont lésés, pour le reste personne n'est oublié !

La filière éolienne, ah la filière éolienne !
"Un manque d’informations des Français sur les questions énergétiques laisse la porte ouverte à la diffusion de rumeurs tant sur la filière éolienne que sur les impacts locaux des parcs éoliens."
La première rumeur, c'est que l'éolien est une bonne solution énergétique ! Le premier hic, c'est la production d'une énergie non stockable à partir d'une source intermittente. Le deuxième hic, c'est que la quantité d'énergie produite n'est vraiment pas du bon ordre de grandeur par rapport à notre consommation. Alors que d'autres solutions le sont nettement plus...

D'ailleurs, le Danemark, pays sur lequel nous sommes 'en retard' a vu sa consommation de charbon augmenter régulièrement depuis 2000 si l'on excepte 2003 (source :
http://www.ens.dk/graphics/Publikationer/Statistik_UK/Energy_Statistics_2004/html/chapter04.htm)
Ces 'petits' pays densément peuplés n'ont par ailleurs pas de production d'électricité nucléaire. On comprend donc que toute production éolienne, même intermittente, est intéressante. Ce n'est pas le même cas en France ou toute production significative d'énergie éolienne (et j'appuie sur le mot significative) conduit potentiellement à l'augmentation de gaz à effet de serre. Ce qui m'amène à l'Allemagne, l'autre 'exemple'. En la situation actuelle, et malgré un développement éolien conséquent, ce pays devra choisir entre les accords de Kyoto et le désengagement du nucléaire promis en 2025. Et l'éolien ne lui sera d'aucun secours.

Je ne dis pas que l'éolien ne sert à rien. Mais étant donné les problèmes auxquels nous sommes confrontés, c'est un cotère sur une jambe de bois. En voici la preuve : "Aujourd’hui une éolienne [...] produit l’électricité nécessaire à 4250 foyers composés de 3 à 4 personnes (hors chauffage électrique). "
La belle affaire ! 4250 foyers hors chauffage.... Ce chiffre fait rêver et pourtant... Si l'on réduit le besoin en énergie aux usages les moins gourmands le nombre gonfle artificiellement. Je me demande combien de toilettes on pourrait éclairer avec une éolienne ? Sérieusement, consultons cette page : http://www.manicore.com/documentation/economies.html
L'électro ménager plus l'éclairage est estimé à 3000kWh, contre 18000KWh pour le chauffage (pour une maison de 100m2). Ahem. Mais il y a pire, l'indirect : nous achetons des produits et leur fabrication/distribution consomme bien plus que ce que nous même consommons directement dans nos foyers... Ainsi un écran plat : 3500kWh. Plus que l'éclairage et l'électroménager d'un foyer... Donc une éolienne, c'est 14% des besoins d'un foyer sans compter l'électricité indirecte. Quelle performance ! D'autant plus que ce calcul de nombre de foyers est curieux : un éolienne produit 2500kW pendant environ 2000h/an (chiffre communément admis, même si en Bretagne on est apparemment aux alentours de 1600-1700, alors en Champeigne !). Cela fait donc 4440000kWh. Que je divise par 3000kWh par foyer -> 1467 foyers. On est loin des 4250 annoncés.

Mais restons sur ce sujet et supposons que l'on fasse tomber la consommation due au chauffage à 50kWh au m2 (hypothèse plausible vue ailleurs), soit 5000kWh par an au lieu de... 18000 ! Economie : 13000, soit 4 fois mieux qu'une éolienne. Et sans inconvénient pour le paysage, pas de bruit, que du bonheur. Et de l'emploi pour les entreprises de remise à niveau des logements (car l'éolien en local, c'est 0 emploi). C'est très clair : tout cet argent que nous gaspillons dans l'éolien devrait aller ailleurs pour des résultats nettement plus probants ! Et si on associe une bonne isolation à la géothermie, alors là... Bref, en implantant des éoliennes on commence par le plus petit poste d'économie.

"Les résultats de cette Etude d’Impact examinés par les différents services de l’État contribuent à la décision du Préfet.". Et le fait que la DIREN Région Centre ait rendu un avis négatif en amont ne pose pas plus de problème que ça ? On voit bien que l'éolien industriel pervertit la motivation écologique initiale. Faisant sa publicité sur l'écologie, ce secteur d'activité semble n'en avoir cure lorsqu'il réalise ses projets. En tout cas, cela y ressemble fort.

Pour finir :
"http://www.planete-eolienne.fr/idees_fausses.html"
Un peu comme si les vendeurs d'engrais nous expliquaient les bienfaits des nitrates. Non, nous ne prétendons pas que les éoliennes font tourner le lait des vaches et engendrent fausses couches et prématurés. Nous relevons simplement que des personnes (des vraies !) se plaignent de la dégradation de leur environnement. Qu'un préfet ordonne la mise au repos d'un parc la nuit pour que les riverains puissent en prendre (du repos). Et l'Académie Nationale de Médecine demande un moratoire sur l'installation d'éoliennes de 2,5MW ou plus à moins de 1500m des habitations. Dites, monsieur VSB, qu'allez vous faire pour respecter ce moratoire ? Mettre des éoliennes à 2,4MW pour être juste en dessous ? Parce que niveau place, c'est un peu serré chez nous (désolé). Ah oui, c'est vrai : l'Académie Nationale de Médecine aurait été 'achetée' par les associations anti-éolien. Diable, je ne me savais pas ce pouvoir d'achat. Chez planete eolienne, on aurait "tenu leur plume" (hhttp://www.planete-eolienne.fr/documents/CP_academie_mars_2006.pdf). Vraiment, c'est trop d'honneur.

D'ailleurs, si les éoliennes c'est si bien que ça, pourquoi citez-vous des 'éventuelles mesures compensatoires' dans votre courrier aux municipalités ?

Pêle-mêle :
J'aimerais que VSB nous indique des sites à eux. A moins que je ne me trompe, les sites de Janville (Nordex) et Bouin (?) ne sont pas une réalisation VSB.

Quant à la dévalorisation de l'immobilier, curieusement, aucune donnée n'est disponible (à part une étude américaine, mais Tauxigny/Dolus, c'est pas le Nevada !). Mais je doute fort qu'on se précipite pour vivre sous une éolienne, donc nécessairement les biens à proximité seront dévalués. Pour les autres, cela dépendra de la perception du parc. Parce que entre trouver un parc joli et vouloir habiter à côter, il y a une grosse différence... Personnellement, je pense que si les professionnels ne communique pas des études aussi faciles à réaliser, c'est qu'il y a baleine sous gravillon... Un dessin valant mieux que de longs discours, j'aime assez celui là :
http://ventdecolere.org/archives/accident/images/index.php?show_heading=detail&dir=Dessins%20j-p%20deruelles&photo=11
On peut remplacer Aude par Tauxigny/Dolus. Mais les maisons ne seraient pas du bon style...

Enfin pour terminer j'aimerais souligner que le nombre d'associations anti éoliennes ne cesse de croître. On peut mettre ça sur le dos de la peur de l'inconnu, et c'est sûrement vrai pour partie. Quoique : j'ai vu Janville et j'ai maintenant peur du connu ! Cependant, force est de constater que la majorité de ces associations sont situées dans des régions ou des parcs existent déjà. Certaine se battent contre l'implantation d'un deuxième voire troisième parc sur leur commune. S'ils sont contre l'éolien tel qu'il est pratiqué actuellement (à ne pas amalgamer avec l'éolien tout court, d'ailleurs), c'est bien en connaissance de cause !

François Guillet

Laurent GUILLAUME 26/05/2006 19:14

26 mai 2006
Communiqué de la Société VSB énergies nouvelles :

Un projet de parc éolien sur les Communes de Tauxigny et de Dolus-le-Sec :
La Société VSB énergies nouvelles a identifié, après une pré étude en septembre 2004, une zone favorable pour l’implantation d’un projet de parc éolien à cheval sur les Communes de Tauxigny et de Dolus-le-Sec. En Novembre 2004 nous avons informé les Conseils Municipaux de l’éventualité d’un tel projet en leur demandant leur accord afin d’engager une étude de faisabilité. Nous avons organisé pour ces élus municipaux une visite sur le parc éolien de Bouin en Vendée.
N’ayant aucune donnée fiable sur le potentiel de vent sur la zone, exceptionnellement, avant de débuter l’étude de faisabilité, nous avons installé pendant quelques mois un mât de mesure du vent sur cette zone. Les données recueillies à ce jour nous indiquent un vent satisfaisant pour l’installation d’un parc éolien.
Si la décision est prise par les élus municipaux et notre Société de débuter l’étude de faisabilité nous informerons les habitants des Communes concernées par le projet, écouteront leurs remarques et répondront à toutes leurs questions. Nous tiendrons régulièrement informé les élus municipaux de l’avancée des études. Nous diffuserons des plaquettes d’information aux habitants. Nous tiendrons deux permanences d’informations en mairies et participerons si les élus le souhaitent à une réunion d’informations et de débats.
La Société VSB énergies nouvelles s’engage à travailler, en concertation avec les élus et les habitants, à une intégration harmonieuse du parc éolien dans l’environnement. Elle s’engage également a soutenir des initiatives locales de protection de la nature et de promotions des économies d’énergies et des énergies renouvelables.

La filière éolienne :
Aujourd’hui, en France, le développement de la filière éolienne suscite de nombreux commentaires. Nouvelles infrastructures visibles dans le paysage, les éoliennes encouragent le débat sur les questions énergétiques et d’environnement dans notre pays où chacun a été habitué à n’être qu’un simple consommateur d’électricité.
Un manque d’informations des Français sur les questions énergétiques laisse la porte ouverte à la diffusion de rumeurs tant sur la filière éolienne que sur les impacts locaux des parcs éoliens. En attendant les permanences et réunion d’informations et de débats, où VSB énergies nouvelles répondra aux questions des habitants en toute transparence, nous souhaitons fournir dès à présent quelques informations :
- La filière éolienne utilise une ressource locale et renouvelable, le vent. Ne pouvant s’accumuler, le vent n’est pas porteur de tensions sociales et internationales, son utilisation ne génère pas de pollutions mettant en danger l’avenir des générations futures.
- Tous les gouvernements des pays de notre planète possédant un potentiel de vent suffisant soutiennent le développement de la filière éolienne, Europe, USA, Chine, Brésil, …. En France depuis 2001, deux gouvernements successifs de majorités politiques différentes ont décidé de soutenir activement le développement de cette filière à travers le rachat du kWh produit par des opérateurs privés.
- Aujourd’hui une éolienne possède une puissance moyenne de 2,5 MW, elle produit l’électricité nécessaire à 4250 foyers composés de 3 à 4 personnes (hors chauffage électrique).
- Actuellement il y a en France 750 MW de puissance installée en éolien, le gouvernement fixera par Arrêté au cours de l’année 2006 l’objectif à atteindre d’ici 2010. Par comparaison, fin 2004, il y avait 35 000 MW de puissance installée en éolien en Europe, l’électricité ainsi produite alimente plus de 37 millions d’européens.
- RTE (EDF) affirme que, pour un parc éolien français de 10 000 MW installé, la puissance disponible garantie est de 2 500 MW et il est nécessaire d’avoir une réserve de 500 à 700 MW, les coûts liés à ces réserves supplémentaires seront négligeables et les coûts liés à l’équilibrage du système électrique seront de 0,002 à 0,003 € par kWh d’électricité éolienne produite.
- La compétitivité par rapport aux centrales à énergies fossile, dans le contexte du prix du pétrole durablement élevé, devrait être atteinte d’ici 2010. Contrairement au coût de production affiché de l’électricité nucléaire, le coût de production l’électricité éolienne intègre le coût de la recherche, de l’assurance et de la remise en état du site en fin de vie du parc éolien.

L’encadrement législatif du développement de la filière éolienne :
Au mois de juin 2006 les ministères concernés rappelleront aux Préfets les axes de la nouvelle Loi de Programme n°2005-781 du 13 juillet 2005 fixant les orientations de la politique énergétique nationale qu’ils doivent mettre en œuvre. Pour cette Loi, il s’agit de diversifier nos ressources en énergie grâce à des moyens de production d’électricité de sources renouvelables n’émettant pas de gaz à effet de serre, la filière éolienne disposant du potentiel de développement le plus important pour aller dans ce sens. Ce développement devant faire plus largement participer les Collectivités locales, elles doivent dorénavant proposer la création de Zone de Développement Eolien (ZDE), arrêté par le préfet, pour que l’opérateur puisse obtenir le rachat de l’électricité éolienne. Une meilleure répartition de la Taxe Professionnelle est également possible.
La construction d’un parc éolien nécessite l’obtention d’un Permis de Construire délivré par le Préfet. La pièce majeure de dossier de demande de Permis de Construire, soumis à une enquête publique, est une Etude d’Impact qui comporte notamment une étude acoustique, paysagère, faunistique et floristique. Les résultats de cette Etude d’Impact examinés par les différents services de l’État contribuent à la décision du Préfet.
__________________

En attendant les permanences et réunion d’informations et de débats nous vous incitons à visiter :
- Ce site internet : http://www.planete-eolienne.fr/idees_fausses.html
- Un parc éolien en fonctionnement : Commune de Bouin en Vendée ou Commune de Janville en Eure-et-Loir.

Laurent GUILLAUME
Chargé de projets en région Centre



François Guillet 24/05/2006 00:52

"Sont-elles aussi affreuses"
Pour avoir vu le site de Janville, je peux affirmer qu'il n'y a pas mieux pour écraser un paysage.

Quant à la chasse, nous représentons les intérêts de tous les habitants concernés. Nous ne jugeons pas. Je ne suis personnellement pas chasseur, mais il me semble juste que les chasseurs soient informés.

"mais « à consommation égale », ne vaut-il pas mieux une réduction du risque nucléaire".
Ah bon. Alors passons tout en thermique. Mais je ne suis pas sûr que le réchauffement climatique soit moins dangereux que le nucléaire. En fait, je suis convaincu du contraire. Ceci dit, plus vite nous pourrons sortir du nucléaire, mieux ce sera. Le problème est qu'actuellement nous n'avons aucune source d'énergie de rechange crédible. Et cela va empirer avec l'augmentation de la demande énergétique. Il faut être réaliste : entre une crise écologique distante et la canicule du moment, l'homme choisira la climatisation... (en plein anticyclone, soit sans vent sur tout le pays, d'ailleurs). Même les pays 'à la pointe du progrès' déçoivent puisque l'allemagne relance l'exploitation de ses mines de charbon.

Malgré tout, la conversation dérive, et j'aimerai la recentrer sur des aspects concrets et locaux plus que sur le fait de refaire le monde (aussi intéressante cette activité soit-elle) :
1) quel que soit l'intérêt de l'éolien, nous n'avons pas à subir les agissements de promoteurs qui profitent d'une bulle qui s'effondrera tot ou tard. La preuve ? VSB, chiffre d'affaire en 2003 : 0 euros. En 2004 : 0 euros. Dettes en 2004 : -2,5 millions d'euros. Pour un capital de vingt mille euros !!!! Quelles garanties une telle société peut elle présenter ?
2) un projet de cette ampleur demande information, concertation et non pas un passage en force auprès des populations. Pourquoi ce qu'on reprocherait aux installations industrielles serait accepté si c'est de l'éolien ?
3) un projet de parc éolien en pleine zone de protection d'oiseaux est une farce écologique, regardons la réalité en face.

"et attirant bon nombre de badauds motorisés (4x4, quads …)". Si les 4x4 et les quads en hors pistes sont votre seul problème, rassurez-vous : les chemins d'accès aux éoliennes sont suffisamment larges... Sérieusement, le problème posé est bien plus important.

Pour ma part, j'ai l'impression que s'élever contre l'éolien n'est pas politiquement correct. Personne ne songe à se poser sérieusement la question, enfin presque personne. Lisez le lien http://www.manicore.com/documentation/eolien.html ci-dessous, je me permettrais de reproduire la conclusion :
"Au niveau actuel de consommation d'énergie que nous avons, l'éolien servira juste d'alibi sans rien changer sur le fond, au prix d'une dégradation supplémentaire des paysages et d'une augmentation, dans certains cas, des émissions de gaz à effet de serre. Hum....."

Pour ma part, je revendique une certaine autonomie de pensée. Ce n'est pas parce que je me préoccupe du sort de la planète que je dois accepter toutes les idées bien pensantes actuelles. Le monde ne se divise pas entre les gentils (disons des écolos pro éoliens) et les méchants (disons des néo libéraux pro nucléaires). Après examen et réflexion, je pense que l'éolien tel qu'il est pratiqué est une dépense de ressources qui feraient bien mieux d'être dépensées ailleurs, par exemple en mise à niveau d'isolation de logements, solutions domestiques, etc.

La meilleure preuve en est que même si le parc éolien est installé, les habitants des nouveaux lotissements de Tauxigny continueront eux à se chauffer en se branchant sur la centrale nucléaire la plus proche. Cela contribue à l'accroissement de la demande en énergie électrique, accroissement que l'éolien ne peut éponger.

Franchement, cela va peut être déranger, mais il y a des jours ou je me demande si l'éolien, du fait de son inefficacité, n'est pas une bénédiction pour l'industrie du nucléaire et les pétroliers (d'ailleurs Areva et Total sont de la partie, si je ne m'abuse).