La position de l'Académie de Médecine face aux éoliennes

Publié le par Matlatomat

Les détracteurs de l'Eolien reposent souvent leur argumentaire sur un
rapport de l'Académie Nationale de Médecine, soit-disant référence en matière de santé publique. Ce rapport préconise une distance minimale de 1500m entre habitations et éoliennes (contre les 750m proposés aujourd'hui...), ce qui réduit énormément les possibilités d'implantations d'éoliennes !!
Faut-il prendre ce rapport à la lettre ? Voici quelques arguments permettant de le contre-balancer :

D'abord, le rapport de l'Académie de Médecine précise l'absence de toute étude épidémiologique (On ne sait donc pas grand-chose sur les effets des éoliennes)
Ensuite,  l'Académie souligne que « l'agression sonore est majorée lorsque le bruit présente d'importantes irrégularités stimulant l'attention de l'individu. A contrario, ce bruit est mieux supporté s'il est continu. Cependant, même si l'habituation à ces irrégularités peut diminuer leur impact, cette habituation est d'autant plus difficile à s'installer que le sujet se sent la victime de ce bruit. Le stress et ses conséquences dépendent du vécu du bruit. Dans le cas des éoliennes, l'impact de cette nuisance pourrait dépendre de la manière dont elle est infligée au sujet. S'il en tire un intérêt immédiat, qui le plus souvent est matériel, les risques d'en être importuné seront vraisemblablement plus faibles. » (Bref, plus je suis en désaccord et plus j'y pense ... et plus je l'entends !!!)
Donc, comme on ne sait rien si ce n'est qu'un effet psychologique peut induire une certaine nuisance sonore, l'Académie de Médecine préconise une implantation d'éoliennes à au moins 1500m des premières habitations... au cas où !! Mais qui nous dit que les opposants n'entendront pas encore ces éoliennes quand elles seront à plus d'1,5 km. C'est un peu comme prendre des kilos rien qu'à rentrer dans une boulangerie ...

Enfin, le magazine Silence de ce mois-ci nous rappelle certaines positions de l'Académie de Médecine : en 2003, elle aurait prônée le nucléaire comme étant l'énergie la plus favorable à la santé ! "La présence au sein de cette académie d'André Aurengo, chef du service de médecine nucléaire à la Pitié-Salpêtrière n'est sans doute pas étrangère à ce genre de délires : il siège au conseil d'administration d'EDF, et est expert auprès de l'AIEA pour qui les maladies de Tchernobyl sont d'ordre psychologique. Le lobby semble avoir eu du mal à trouver des arguments sérieux pour empêcher la percée prévisible de l'éolien en France".

A vos commentaires,
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

François Guillet 27/06/2006 20:30

"Si nous en sommes là c'est, en partie, à cause : de politique environnementale inexistante, du choix du libéralisme, et du désangagement de l'état des missions de services publics."

Je pense que nous sommes d'accord sur ce point. C'est cette même politique calamiteuse qui fait que nous sommes aujourd'hui obligé de nous battre contre des projets peu utiles, dans ce cas précis dangereux pour l'environnement, et motivés exclusivement par un mécanisme financier qui profite aux entreprises privées en taxant le contribuable.

Quant au reste, tout justifier en brandissant le spectre du nucléaire n'est pas raisonnable. Il vaudrait mieux garder la tête froide et jauger les solutions pour favoriser les plus crédibles plutôt que de dire amen au premier projet venu, aussi sympathique soit-il. L'enfer est pavé de bonnes intentions.

En résumé dire 'les éoliennes ou le nucléaire', c'est un peu court.

JF Marcesche 26/06/2006 09:22

'objectivité du magazine peut être remise en cause, cela n'engage que celui qui le fait. Mais la nous sommes dans le factuel Monsieur André AURENGO membre de l'académie de médecine est aussi membre du CA de l'EDF et expert auprès de l'AIEA. Il est impossible de nier que l'EDF et l'AIEA sont des "chantres" de l'atome.

Ce n'est pas vous qui l'avez soufflé à l'académie de médecine, mais il faut avouer que 1 500 m c'est purement arbitraire. Pourquoi ne pas demander l'arrêt de l'exploitation des centrales nucléaires au regard de Tchernobyl. Là le danger est avéré et non pas hypothétique. Nous ne tomberons pas dans cette facilité.
Nous ne défondons pas l'éolien industriel, nous voulons simplement regarder les choses avec plus d'objectivité. Nous n'avons pas signé un chèque en blanc à VSB, nous ne sommes pas décideur. Mais face à la problématique du tout nucléaire nous cherchons une autre solution que l'immobilisme et le rejet d'autre solution.
La solution ne sera jamais la bonne, mais il faut choisir la moins désastreuse.
Si nous en sommes là c'est, en partie, à cause : de politique environnementale inexistante, du choix du libéralisme, et du désangagement de l'état des missions de services publics.

François Guillet 13/06/2006 16:01

Evidemment, si l'Académie de Médecine est à la solde du lobby nucléaire... Alors qu'évidemment, Silence est une source totalement objective.

Nous ne faisons que demander à ce que, dans l'absence de données sur le sujet, la distance la plus grande préconisée soit respectée : c'est le fameux principe de précaution. Ici, c'est 1500m : ce n'est tout de même pas nous qui l'avons soufflé à l'académie de médecine, quand même !

Quand la LPO écrit " Les zones reconnues pour la richesse des milieux et des espèces qu'ils accueillent sont à éviter, notamment les Zones de protection spéciale (directive européenne sur la conservation des oiseaux 79/409)" (http://www.lpo.fr/etudes/eolien/index.shtml), je ne pense pas qu'on peut pour autant en conclure qu'ils sont à la solde du lobby nucléaire ?

Cet angélisme à propos de l'éolien indiustriel est quand même assez irritant.

François Guillet